À partir de ce dimanche 1er juillet 2018, la vitesse est limitée à 80 km/h sur les routes à double sens sans séparateur central, comme ici sur la rocade d’Arles. (Photo : Olivier Querette / Ektadoc / Ville d’Arles)

Parcourir l’ensemble du réseau routier arlésien équivaut à traverser la France du Nord au Sud! En effet, la commune compte plus de 1000 kilomètres de voirie. Ces différents axes sont situés en majorité hors agglomération et sont donc concernés par la nouvelle limitation de vitesse. À compter du 1er juillet, la vitesse autorisée sur les routes à double sens sans séparateur central est réduite à 80 km/h.
Bien sûr tous les axes situés en agglomération restent limités à 50 km/h, voire 30 km/h dans certaines zones.
Exceptés sur les 62 km de la quatre voies (RN113), où la vitesse autorisée est de 110 km/h, il ne faut donc pas dépasser les 80 km/h sur les routes départementales et voies communales.

1000 kilomètres de voirie et pourtant très peu de panneaux à changer. Seulement quatre panneaux de rappel sur la RD 35, précise la direction des routes des Bouches-du-Rhône qui gère les routes départementales. Les services de l’État devaient quant à eux modifier les deux panneaux à proximité du radar de la route de Tarascon RD 570. Pour autant, nul n’est censé ignorer cette nouvelle loi…

Les routes d’Arles en chiffres :
1062 km de voirie sur la commune ;
62 km de route nationale (la RN113), gérée par l’État et limitée à 110 km/heure, exceptés certaines portions ;
230 km de routes départementales qui sont désormais, hors agglomération, soumises à la nouvelle limitation de vitesse de 80 km/h ;
480 km de voies communales ;
230 km de chemins ruraux ;
60 km de voies privées, ouvertes à la circulation.
Au total, la Ville d’Arles gère 710 kilomètres de voirie.