La mouette mélanocéphale fait partie des neuf espèces protégées pour lesquelles ont été mis en place des sites de reproduction dans le cadre du programme Life + Envoll, piloté par les Marais du Vigueirat. photo Marais du Vigueirat.

Près de 150 personnes sont réunies à Arles dpuis lundi 15 octobre, pour le séminaire final du programme Life + Envoll. L’association Les Amis des Marais du Vigueirat, qui gère le site naturel protégé situé à Mas-Thibert, est l’initiateur et le pilote de ce programme, d’une durée de cinq ans et financé à 50% par l’Union européenne. L’objectif ? Améliorer, sur le pourtour méditerranéen français -soit les régions Sud-Provence-Alpes-Côte d’Azur, Occitanie et Corse-, la reproduction de neuf espèces d’oiseaux protégés.
Ces oiseaux, mouettes, goélands, sternes… regroupés sous le terme générique de laro-limicoles coloniaux, changent de site chaque année pour faire leur nid et mettre leurs petits au monde. Or, ils sont menacés en raison de la disparition de ces sites sur notre littoral.
Les Marais du Vigueirat, forts de leur expérience dans le suivi des laro-limicoles coloniaux, ont bâti avec les différents gestionnaires de sites privés ou publics (comme la compagnie des Salins du Midi, le Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée ou encore le département de la Haute-Corse) une stratégie commune et les ont accompagner pour créer ou restaurer entre 20 et 30 sites, îlots artificiels ou radeaux en bois. Des aménagements qui offrent les conditions de reproduction idéales, au calme et à l’abri des prédateurs. « Et au terme du programme, nous avons obtenu plus de résultats que ce que nous espérions » confirme Jean-Laurent Lucchesi, le directeur des Marais du Vigueirat. « Nous les présenterons au cours du séminaire final, nous ferons visiter quelques sites, et nous organiserons le débat autour du rôle de l’homme dans la préservation de la biodiversité.»
Partenaire à l’efficacité reconnue, Les Marais du Vigueirat passeront la main si l’action est étendue à d’autres pays de l’Ouest méditerranéen, comme comme l’Algérie, le Maroc, la Tunisie. Le domaine de la Tour du Valat, autre acteur arlésien de référence dans le domaine de la préservation de la biodiversité, pourrait alors être le nouveau pilote.

Tous les détails duprogramme sur www.life-envoll.eu