Les toros sont arrivés, les toreros s’entraînent et les aficionados salivent. Pas de doute: la feria d’Arles approche.

L’un des toro qui sera combattu lors du mano a mano Thomas Joubert – Andy Younes
/ Photo arènes d’Arles

Les toros de la feria ont débarqué ce vendredi 12 avril aux corrales de Gimeaux, où le public pourra les découvrir gratuitement dès dimanche, à partir de 11h. Le compte à rebours avant les corridas peut donc commencer. Et l’engouement se fait déjà sentir au guichet des arènes, où les réservations avancent à un rythme bien plus élevé que la saison dernière. L’effet « Chamaco » n’y est pas étranger…

Morante de la Puebla / Photo Patrick Mercier / Ville d’Arles

Le premier paseo est prévu le samedi 20 avril à 16h30. S’avanceront sur la piste des arènes d’Arles deux « figuras », deux stars, qui se produiront très peu en France cette année : Morante de la Puebla et José Maria Manzanares. Le premier est un intermittent du génie, capable de soulever une arène en une passe lorsqu’il est inspiré, ou de passer comme un fantôme quand l’envie le fuit. Le second émerveille toujours par son classicisme enjoué. Le jeune Alvaro Lorenzo, qui complète le cartel, n’a jamais toréé à Arles mais a déjà conquis Madrid, où il est sorti par la grande porte la saison dernière. Le dimanche matin à 11h, c’est une novillada 100% française qui ouvrira la journée taurine, avec notamment les grands débuts en novillada avec picador du jeune arlésien Adam Samira.

Christian Romero, ici à droite aux côtés de Chamaco. / Photo C.R.

Le dimanche après-midi à 16h30 aura lieu l’événement de cette feria 2019 : le come-back de « Chamaco ». Ce dernier sera assisté par un autre revenant, le banderillero arlésien Christian Romero, qui officiait déjà sous les ordres du bouillonnant matador andalou il y a 25 ans. « Je n’ai plus toréé depuis octobre 2014, mais quand Chamaco m’a proposé de participer à son retour, dans les arènes de ma ville, je n’ai pas hésité » confie Christian Romero. Les deux hommes s’entraînent en ce moment même en Espagne pour la corrida de dimanche prochain. « J’ai retrouvé la même personne, avec le même caractère, la même gentillesse, raconte l’Arlésien. Mais je pense qu’en piste on va découvrir un autre Chamaco, plus classique, bien que toujours capable de surprendre. » Chamaco sera entouré au paseo par Sébastien Castella et Miguel Angel Perera, deux matadors du top 5 mondial, qui ont bâti leur carrière sur une tauromachie au plus près des cornes, héritée du grand Paco Ojeda.

Corrida de Rejon avec Andy Cartagena, Diego Ventura et Leonardo Hernandez, lors de la feria de Pâques 2018 à Arles

Le lundi matin à 11 heures, c’est la tauromachie équestre qui sera à l’honneur avec une corrida à cheval internationale réunissant le Portugais Rui Fernandes, la Française Léa Vicens et l’Espagnol Diego Ventura, grand triomphateur de la saison 2018. L’après-midi, à 16h30, la corrida de clôture de la feria mettra aux prises deux matadors arlésiens pétris de talent: Thomas Joubert et Andy Younes. Les deux ont déjà connu la gloire dans les arènes de leur ville, mais ont encore beaucoup à prouver. Leur duel promet d’être l’un des moments forts de cette feria.

Abonnement « Tendido Jeunes » 36€. Réductions pour les groupes et les clubs taurins pour la novillada et la corrida du lundi après-midi. Les tarifs et toutes les informations sur les corridas et l’Espace toros au
0 891 700 370 et sur arenes-arles.com