Jacques Giraud, devant le novillo qui sortira en piste lors de la novillada.
Photo Olivier Quérette / Ektadoc / Ville d’Arles

Ce toro qu’il scrute dans un mélange d’espoir et d’anxiété, Jacques Giraud l’a baptisé Inesperado. « Inespéré », comme le fait que son élevage soit à l’affiche de la feria d’Arles. Ce dimanche 21 avril, « Inesperado » quittera le Domaine de la Tour du Cazeau, au Sambuc, pour rejoindre les arènes et sortir du toril au cours de la novillada 100% française, qui débutera à 11h. « Ce sera la première fois qu’un de mes toros sera combattu dans les arènes de ma ville natale. Je ne m’y attendais pas… C’est un grand honneur et une belle reconnaissance » sourit Jacques Giraud. La grande nouvelle est donc arrivée par surprise, en octobre dernier, après un entraînement de Jean-Baptiste Jalabert dans les petites arènes en bois de la propriété. « Il m’a proposé de me programmer, et il a tenu parole » salue l’éleveur qui, forcément, a choisi son meilleur élément pour représenter la ganaderia.

« Il faut être passionné, et même un peu fou »

Jacques Giraud

« Inesperado » portera sur son flanc le numéro 8, et sur son dos les couleurs verte, blanche et bleue de cet élevage créé en 1991 dans un seul but : assouvir la passion de Jacques Giraud pour la tauromachie. « Ça prend du temps et ça ne rapporte pas d’argent, alors oui, il faut être passionné, et même un peu fou » confie-t-il. Parmi la cinquantaine d’éleveurs français de toros de combat – dont la moitié est installée sur la commune d’Arles – personne ne le contredira. Hubert Yonnet s’était lancé le premier, en 1984, à Salin-de-Giraud. Depuis, les ganaderos tricolores ont fait des efforts considérables pour se mettre au niveau de leurs confrères espagnols, et contester leur hégémonie. La novillada 100% française, pérennisée par la direction des arènes d’Arles, est une preuve qu’ils tiennent le bon bout.

Dimanche 22 avril à 11h dans les arènes d’Arles, novillada 100% françaises avec Tibo Garcia, Baptiste Cissé, Maxime Solera, El Rafi, Carlos Olsina et Adam Samira face à six toros du Domaine de Malaga, Le Lartet, Taurelle, François André, Jacques Giraud et Camino de Santiago. Infos et réservations ici.