Entraînement de l’équipe de football féminine de Corée du Nord sur la plaine de sport Louis-Brun à Barriol. Photo O. Quérette / ektadoc – ville d’Arles.

« Elles sont le reflet de leur pays, très carrées dans leur jeu, disciplinées sur et hors terrain », souligne Tom Carbonnel. Le jeune homme est l’agent de liaison de l’équipe féminine espoirs de Corée du Nord qui s’entraîne à Arles, à l’occasion du tournoi international Revello*-Sud Ladies Cup. La compétition se déroule du 7 au 17 mai, à Salon-de-Provence et aux alentours. La participation à cette compétition, réunissant sur cette édition 2019, sept pays : le Japon, le Gabon, le Guatemala, le Mexique, Haïti, la Corée du Nord, et la France, est une première pour les joueuses nord-coréennes, âgées de 16 à 18 ans, tout comme leur voyage en France. Si les matches se passent à Salon, Mallemort, Fos-sur-Mer… les entraînements et le lieu de résidence de chacune des équipes sont prévus dans d’autres villes du département. Arles a été choisie pour accueillir la délégation de Corée du Nord composée de 21 athlètes et 8 coaches. A la remarque qu’il n’est pas si fréquent de côtoyer des ressortissantes du pays dirigé par le chef suprême Kim Jung-un, Tom Carbonnel répond que c’est là, toute la magie du football, il permet d’ouvrir les frontières d’un Etat qu’on sait autoritaire. Et ajoute : « Elles sont super heureuses d’être ici et de pratiquer leur sport ». Il constate également à travers leur style de jeu très physique, leur comportement, le fait qu’elles ne possèdent pas de téléphone portable, la façon d’écouter leur hymne, toute la différence de notre culture avec la leur. « C’est surprenant et enrichissant. La distance du début de leur séjour et de notre travail ensemble s’est rompue. Nous faisons partie de la famille du foot », dit-il.

Photo O. Quérette / ektadoc – ville d’Arles

Cet après-midi du 14 mai, sur le terrain B de la plaine de sport Louis-Brun, les Coréennes ne jouaient pas les touristes, contrairement au matin même où elles avaient visité Arles. Elles se préparaient à affronter l’équipe du Gabon, ce mercredi 15 mai, et celle d’Haïti vendredi 17 mai à Salon. « Elles affichent la meilleure défense du championnat, un atout pour le gagner », conclut Tom Carbonnel.

Retrouvez le reportage photo ici

* Le tournoi Maurice Revello, du nom de son initiateur, s’appelait à sa création en 1967 le Tournoi de Toulon. Réservée aux espoirs (les moins de 20 ans) garçons, la compétition s’est ouverte aux filles en 2018. Zinedine Zidane, David Beckham ont participé à ce tournoi.