remise médaille de la ville à Alphonse Pluquailec
Alphonse Pluquailec a remercié sa femme Hélène et ses trois enfants d’avoir accepté ses nombreuses absences dans le cadre de l’association Santé France Laos, qu’il a fondée en 1998. photo R. Boutillier/ville d’Arles.

C’est un homme de coeur qui a été honoré, le 30 août 2019, par le maire d’Arles. Le jeu de mots est un peu facile – le docteur Pluquailec est cardiologue – mais l’expression convient bien à cet homme profondément engagé. En 1998, ce médecin, installé à Arles depuis 1979, a fondé l’association Santé France Laos, qui a pour but d’établir une coopération médicale et chirurgicale avec le pays dont il est originaire. Cet engagement lui a valu d’être nommé chevalier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur en juillet 2018 et de recevoir la médaille de la Ville, en présence de l’ambassadeur du Laos en France, Yong Chanthalangsy. Devant une foule d’amis et de relations professionnelles, tous les intervenants, Françoise Rouzies, conseillère municipale déléguée au jumelage et à la coopération décentralisée, Nicolas Koukas, adjoint au maire et conseiller départemental, David Grzyb, conseiller municipal et vice-président de la communauté d’agglomération ACCM, Monica Michel, députée de la XVIème circonscription, et le maire d’Arles, qui lui a remis la médaille de la Ville, ont souligné la générosité, l’engagement, le dévouement d’Alphonse Pluquailec. L’ambassadeur du Laos en France a précisé que M. Pluquailec est « une figure exemplaire de diplomatie entre les peuples ».

alphonse pluquailec reçoit la médaille de la ville
Alphonse Pluquailec, chevalier de la Légion d’honneur,

Après avoir poursuivi ses études de médecine en France et s’être établi à Arles, Alphonse Pluquailec n’est retourné dans son pays natal qu’en 1993. Il découvre alors les besoins immenses du pays et de ses habitants en terme de soins, de formation du personnel soignant et de matériel médical. Santé France Laos, qu’il fonde notamment avec l’aide de son épouse, Hélène, répondra à tous ces besoins. Depuis sa création, elle mène des campagnes de dépistage et de traitement de malformations cardiaques chez l’enfant, organise la prise en charge et l’opération en France de certains de ces enfants, participe à la formation du personnel médical et achemine du matériel dans les centres hospitaliers.

Infatigable, « Docteur Alphonse » comme il est appelé au Laos, est à tous les postes-clés de l’association : en France, pour trouver des fonds, du matériel, réunir des médecins, nouer des partenariats avec d’autres associations (comme Mécénat Chirurgie Cardiaque, par exemple), mais aussi au Laos, pour évaluer les besoins, assurer la formation, et ausculter, soigner, écouter. Modestement, il a, au cours de la cérémonie, choisi de remercier sa famille pour sa compréhension, tous les partenaires de l’association. Et dédié sa distinction à son père « qui m’a enseigné le devoir et le respect des valeurs républicaines », sa mère « qui (l’)a encouragé à poursuivre ses études en France » et enfin, à son grand-père, « médecin du roi du Laos, qui m’a donné le goût de la médecine et de l’empathie. »