Des bénévoles aident à évacuer un arbre dans le jardin d’une sinistrée. Photo R.Boutillier / Ville d’Arles

La salle polyvalente de Pont-de-Crau s’est muée en fourmilière des solidarités. Depuis le mardi 16 octobre au matin, au lendemain de la tornade qui a frappé le quartier, c’est là que les appels à l’aide des sinistrés croisent la bonne volonté des bénévoles qui défilent pour proposer leurs services. Une cinquantaine a été recensée, chacun offrant ce qu’il peut : du linge ou un logement, une tronçonneuse ou une voiture, un lieu de stockage ou des cartons, un café chaud ou une oreille attentive. « Le jour de la tornade, les sinistrés étaient dans l’émotion et le constat, aujourd’hui ils sont dans l’action. Beaucoup sont aidés par des voisins, de la famille et des amis, mais l’aide des volontaires est précieuse, notamment pour les personnes isolées » note Robert Rocchi, président de Comité d’intérêt de quartier, qui avec la Ville et le Secours populaire coordonne l’action des bénévoles.

Le Secours populaire, le CIQ et la Ville coordonne l’action des bénévoles à la salle polyvalente de Pont-de-Crau. Photo R.B. / Ville d’Arles

Une riveraine arrive les bras chargés de vêtements, qui trouveront très vite preneur. « La tornade est passée à 100 mètres de ma maison. Ça aurait pu être moi, donc la moindre des choses, c’est d’être là » dit-elle. « On se sent impuissants chez nous, alors on est venus pour se rendre utile » enchaîne une jeune femme arrivant de Raphèle avec son père et une amie. Quelques minutes plus tard, le trio est déjà à l’œuvre chez Denise, une retraitée touchée par la tornade dans le lotissement de Vert village. Sa toiture a été endommagée, son jardin dévasté. « Je me sentais seule, un peu désemparée. Voir arriver des personnes qui viennent m’aider gratuitement alors que je ne connais même pas, ça fait chaud au cœur » témoigne-t-elle. Même émotion pour Magali, assistante maternelle dont la maison – qui est aussi le lieu de travail – a été durement frappée par la tornade. Pour elle, comme pour toutes les sinistrées, le coiffeur du quartier offre un brushing, pendant que le Secours populaire ouvre un compte bancaire spécial pour recevoir les dons pour Pont-de-Crau, et que des parents d’élèves préparent une collecte de jouets et de fournitures scolaires pour les enfants qui ont tout perdu.

Bénévoles, services publics et entreprise sont à pied d’œuvre. Photo R.B. / Ville d’Arles

Les professionnels, évidemment, sont aussi sur le pont. Les pompiers ont passé au peigne fin toutes les maisons impactées pour bâcher les intérieurs et s’assurer que personne ne manque à l’appel, et que tout le monde a un endroit sec ou dormir. 26 personnes ont été relogées dans un hôtel par le CCAS la nuit suivant la tornade. Une seule famille y est encore hébergée, et le gymnase Fournier a pu être fermé, tous les sinistrés ayant trouvé un point de chute. La police municipale et nationale, avec l’aide d’une société de gardiennage, sécurisent les abords des maisons jour et nuit pour éviter les pillages et les démarchages frauduleux.

La Ville débarrasse les rues de ses gravats. Photo R.B. / Ville d’Arles

Les services municipaux continuent de nettoyer les rues et évacuer les gravats dans les secteurs les plus touchés (Vert village, Coste Basse, Margaillan, Lully, Manson), alors qu’ACCM a installé des bennes pour que les riverains puissent jeter les déchets. Entreprises d’élagages, couvreurs et experts sont également à pied d’œuvre toute la journée. Car le temps presse : Météo France annonce de la pluie demain vendredi 18 octobre, ainsi que ce week-end.