Après la tornade qui a frappé Pont-de-Crau le 15 octobre 2019, Arles Info donne la parole aux sinistrés, aux secouristes et aux bénévoles qui ont été, et sont toujours au cœur de la catastrophe. Aujourd’hui Barbara, bénévole du Secours catholique.

Photo SDIS 13

Barbara / Bénévole du Secours catholique

« J’ai appris ce qu’il s’était passé en déposant mon fils à l’école de Pont-de-Crau. Je suis spontanément allée récupérer une cafetière dans un hôtel pour proposer du café aux pompiers et aux sinistrés. Quand j’ai récupéré mon fils, il m’a dit « Ma copine, le toit lui est tombé sur la tête ». Ça m’a marqué. J’ai pris des vacances pour pouvoir aider, sur le terrain ou à la salle polyvalente. C’est devenu notre maison, je m’y sens utile. Les gens ont besoin de s’asseoir, de parler. Franchement, on est aussi tristes qu’eux, on est dans le même bateau. Certains sont traumatisés, refusent l’aide qu’on leur propose. Un sinistré répète en boucle « Les tuiles volaient, les tuiles volaient… » Parfois, c’est dur. Mais ce qui me frappe le plus, c’est la générosité des gens qui défilent à la salle polyvalente pour proposer leur aide, et la reconnaissance des sinistrés envers nous. Ils n’arrêtent pas de nous remercier. »