Après la tornade qui a frappé Pont-de-Crau le 15 octobre 2019, Arles Info donne la parole aux sinistrés, aux secouristes et aux bénévoles qui ont été, et sont toujours au cœur de la catastrophe. Aujourd’hui Monique, présidente du Collectif des Riverains de Pont-de-Crau.

Monique, 60 ans, présidente du Collectif des Riverains de Pont-de-Crau

« Ma maison a été épargnée par la tornade, je n’ai découvert les dégâts qu’en passant dans le quartier, vers 9 heures. J’ai croisé une voisine qui, toute tremblante, m’a dit qu’il s’agissait d’une tornade. J’ai ouvert la page Facebook du Collectif aux sinistrés. Une chaîne de solidarité s’est immédiatement mise en place sur internet : les sinistrés faisaient part de leur besoin, et les gens proposaient leur aide. Et ça continue aujourd’hui. Les particuliers sont très dévoués, mais les entreprises aussi ont fait preuve de beaucoup de solidarité, les artisans, comme les petits commerces du quartier et les grandes surfaces de Fourchon. Un soir, une boulangerie m’a donné une vingtaine de baguettes. Je suis allée les distribuer aux sinistrés. Évidemment, ils ont les moyens de s’acheter du pain, mais ça leur fait du bien de sentir qu’ils ne sont pas seuls, qu’on pense à eux. Cette catastrophe a soudé les habitants du quartier, elle a été un belle preuve de solidarité. Mais honnêtement, ça ne m’a pas étonné, il y a une bonne atmosphère ici, entre les riverains. C’est un quartier convivial, où on sait se serrer les coudes. »