Andrea de Chirico dans l’atelier qu’il occupe chez POP. photo F. Gardin/ville d’Arles.

Fabriquer un objet utile et beau, en un mois, à partir de matériaux et de savoir-faire locaux, c’est le pari relevé par le designer italien Andrea de Chirico. Il dévoilera cet objet, et son processus de fabrication le 15 novembre à 16 heures, dans les locaux de POP, la plateforme collaborative arlésienne*.

Andrea de Chirico a répondu à l’invitation du collectif Point Virgule pour développer ce projet dans le cadre de la résidence de design et d’artisanat SUPERLOCAL. L’artiste a lancé cette résidence en 2015, pour promouvoir la fabrication locale et l’artisanat, et a ainsi travaillé à Londres, Milan, Rome, Zagreb, Eindhoven…

L’objectif de SUPERLOCAL : mettre en valeur le savoir-faire et la modernité du savoir-faire des artisans locaux. photo F. Gardin/ville d’Arles.

En débarquant à Arles, qu’il ne connaissait pas, il est allé à la rencontre de différentes entreprises. Il s’est aussi intéressé à l’histoire industrielle locale, et notamment aux savoir-faire développés aux ateliers de la SNCF, désormais occupés par la fondation Luma. « Je ne veux pas jeter un regard nostalgique sur l’artisanat ou rester dans les clichés » raconte Andrea de Chirico. « Je préfère montrer que la technologie la plus avancée peut être utilisée. La modélisation 3D, c’est aussi une forme d’artisanat ! »

En attendant de dévoiler l’objet ainsi conçu, Andrea de Chirico peut révéler qu’un des objectifs poursuivis à travers le projet POP est atteint : mettre en lien des entreprises qui ne travaillaient pas forcément ensemble, créer un réseau, mettre en lumière des talents et des artisans.

*POP, 1 rue Ferdinand-de-Lesseps. Présentation de l’objet et des entreprises à 16h, le vendredi 15 novembre. Entrée libre.