Morenito d’Arles. Photo Florent Gardin / Ville d’Arles

Voilà plus de 110 ans que La Muleta défend une certaine idée de la tauromachie. Conservatrice et intransigeante, rigoureuse quitte à être austère, elle a toujours préféré le combat aux paillettes, les besogneux aux stars des arènes. Ainsi vont ses « Trophées », Oscars de la tauromachie arlésienne qui mettent en lumière chaque fin de saison des acteurs de l’ombre, ou qui en sortent à peine, mais qui ont en commun le talent, et souvent beaucoup de mérite. Morenito d’Arles est de ceux-là. Rachid Ouramdane – son nom à la ville – est devenu banderillero en 2001, quelques mois seulement après avoir pris l’alternative dans les arènes d’Arles. Depuis, il s’est taillé une solide réputation dans les rangs des subalternes, où il a notamment officié pour Juan José Padilla. A 42 ans, il vient de boucler une saison où il a été « ovationné à chacune de ses sorties » comme l’a souligné le président de La Muleta, Yannick Jaoul, avant de lui remettre vendredi 9 décembre l’un de ses fameux trophées. Désormais au service d’Emilio de Justo, Morenito semble effectivement traverser l’un des meilleurs moments de sa carrière.

Yves Blatrix va tirer sa révérence. Photo F.G. / Ville d’Arles

Un autre Arlésien a été mis à l’honneur vendredi après avoir annoncé son retrait, non pas des ruedos, mais du petit comptoir de la bodega de La Muleta, qu’il a tenu d’une main de maître pendant 40 ans. Yves Blatrix, membre éminent du canal historique du club taurin arlésien, a confié combien cette mission avait été pour lui « un pur bonheur ». Et Yannick Jaoul de saluer ce « philosophe épicurien », qui a l’heure du numérique est toujours resté fidèle à sa boîte de camembert pour présenter chaque année le bilan comptable de son zinc. C’est d’ailleurs un Camembert d’or que son président lui a remis en guise de trophée. Preuve que si elle ne transige pas avec la corrida, La Muleta sait aussi s’amuser.

Les novilleros Maxime Solera et Francisco Montero et l’éleveur Pierre Pagès ont également été mis à l’honneur. Toutes les photos de la cérémonie sont à découvrir ici.