Le maire a remis la médaille de la Ville à Julie Castejon et Elodie Flamencourt, Max Vanel, Marguerite-Marie Decroocq, René Guise, Anne Atrux, Laurine Darme et Virginie Ovessian au premier rang, de g. à dr.). ls sont accompagnés du maire d’Arles et des élus Thérèse-Annie François, Mohamed Rafaï, Cyril Juglaret, Nicolas Koukas, David Grzyb, Philippe Vial. photo R. Boutillier/ville d’Arles.

Arlésiens de naissance ou d’adoption, ce sont des citoyens généreux, dont l’engagement contribue à faire d’Arles une ville où il fait bon vivre. Le 13 décembre 2019, comme tous les ans, le maire d’Arles a remis la médaille de la Ville à sept de ces Arlésiens.

La doyenne, Marguerite-Marie Decrooq, qui est née dans les Flandres mais a géré une exploitation agricole avec son mari à Mas-Thibert, dotée d’un talent d’écriture -« j’ai toujours écrit, je vois le côté poétique de ma vie ordinaire » – est notamment l’auteure d’un ouvrage sur la vie de son père, Poilu pendant la Grande Guerre. Aujourd’hui, elle ne cesse, au cours des cérémonies commémoratives ou lors d’interventions dans les écoles, d’incarner le Devoir de mémoire.

Je suis honorée de devenir officiellement « Arlésienne ».

Marguerite-Marie Decrooq

Les Raphéloises Julie Castejon et Elodie Flamencourt se sont lancées dans un défi un peu fou : participer au raid multisports et 100% féminin Les Amazones, qui s’est déroulé au Vietnam en octobre dernier. Leur performance avait pour but de récolter des fonds pour l’association « César, enfance sans cancer. »

La photographe Virginie Ovessian adresse la plus belle des déclarations d’amour à sa ville et ses habitants : elle a créé le compte Instagram In the mood for arles où elle croque des portraits de la ville et de ses commerçants. Elle en a fait aussi un livre, Arles, petit guide de la vie quotidienne (éd. Actes Sud), dans lequel elle a saisi ce qui fait l’âme de « sa » ville.

Arles m’est chère et m’apporte beaucoup de bonheur.

Virginie Ovessian

Footballeur professionnel, formé à l’ACA, René Guise est connu pour avoir tenu pendant dix ans le restaurant « Chez Nène », place du Forum. Un lieu chaleureux, où chacun se sentait accueilli en ami.

A l’ACA également, Max Vanel y a créé la section football adapté pour les personnes en situation de handicap. Il transmet sa passion avec sa gentillesse légendaire et une bonne humeur inaltérable.

Anne Atrux s’engage également mais aux côtés des plus âgés. Elle a en effet fondé le comité arlésien de l’association Les blouses Roses, pour apporter réconfort et soutien aux personnes qui séjournent à la maison de retraite La maison du Lac. Elle a souhaité partagé la médaille de la Ville avec tous les bénévoles de l’association.

« Si on m’avait dit, quand je suis arrivée à Arles il y a 10 ans que je recevrais la médaille de la Ville! » s’est exclamée Laurine Darme. La jeune femme a ouvert voici deux ans l’épicerie zéro déchets Bocal &Co et fait ainsi de son activité professionnelle le reflet de son engagement personnel : elle milite en effet pour une nouvelle façon de consommer, plus respectueuse de notre environnement.