Ces graffitis ont été utilisés dans la fabrication de l’Escape Game. / Photo kashink

Une vidéo anxiogène où se croisent de mystérieux signaux lumineux dans le ciel, des flash infos alarmistes et des articles de presse inquiétants. Voici le point de départ d’un Escape game fabriqué à Arles et qui sera bientôt diffusé dans toute la France avec un objectif : éduquer les ados aux médias. Traqueur d’infox, c’est son nom, a été imaginé par Isabelle Saussol en réaction aux fake news, à la radicalisation, ou la violence qui polluent le flot d’informations auquel sont confrontés quotidiennement les jeunes. En 2018, celle qui a été pendant 13 ans à la tête du service pédagogique des Rencontres d’Arles, crée l’association « Les déclencheurs », et bâtit, avec la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) et des dizaines d’experts, ce « kit » construit en trois étapes : on joue, on débriefe, on agit.

Une application téléchargeable en février 2020

« Le but du jeu est d’aider un journaliste à prouver qu’une vidéo est une fake news, explique Isabelle Saussol. Grâce à cela, ils comprennent les ingrédients d’une vidéo complotiste, puis accèdent à des décryptages d’experts comme un psy, une dessinateur de presse, un spécialiste des médias ou des pratiques sur internet. L’idée est qu’ensuite, les jeunes sensibilisent à leur tour leur entourage ». La force de Traqueur d’infox – financé par les ministères de la Justice et de la Culture et différentes fondations – est sa conception très intuitive, interactive, prenante. Les 70 adolescents qui l’ont testé ont témoigné de son efficacité, et 1000 kits ont déjà été envoyés à l’École nationale de la PJJ à Roubaix avant d’être diffusés dans tous les centres de France, qui accueillent 140 000 jeunes en difficulté. Enfin, l’application mobile « Traqueur d’infox » sera téléchargeable dès le mois de février 2020.