Jean-Baptiste Jalabert vient de dévoiler les cartels de la saison taurine arlésienne, qui sera marquée par deux événements majeurs : le retour d’Alejandro Talavante et le solo du torero à cheval Diego Ventura.

Alejandro Talavante / Photo R.Boutillier – Ville d’Arles

La rumeur faisait frémir le mundillo depuis quelques jours. Le directeur des arènes Jean-Baptiste Jalabert vient de confirmer l’information dans les salons de l’hôtel Arlatan, où il a présenté à la presse les cartels des ferias 2020 : Alejandro Talavante fera son grand retour en piste à Arles, le samedi de Pâques. C’est peut-être un détail pour le grand public, mais pour les aficionados ça veut dire beaucoup. Alejandro Talavante fait partie du cercle très fermé des « figuras », terme qui désignent la poignée de toreros du Gotha mondial. Talavante l’a intégré grâce à sa tauromachie toute en finesse et en décontraction, à l’esthétique folle, au courage hors normes. Grâce à ses naturelles (passes de la main gauches, Ndlr) surnaturelles, comme celle sculptée en 2007 à Séville, restée gravée dans la rétine des aficionados. A sa personnalité à part, aussi : Alejandro Talavante fait du yoga, lit des poèmes, est fasciné par la mort. « Aujourd’hui est un beau jour pour mourir » avait-il lancé à 19 ans, juste avant de mettre les arènes de Madrid à ses pieds. A l’automne 2018, au sommet de son art et contre toutes attentes, il avait annoncé par un tweet laconique sa décision d’arrêter sa carrière.

« Qu’il ait choisi Arles pour son retour alors que toutes les arènes en rêvaient est un honneur pour nous, pour Arles, pour les aficionados français » s’est félicité Jean-Baptiste Jalabert, révélant qu’un accord secret avait été ficelé « il y a plusieurs mois » avec le maestro espagnol. Talavante fera donc son tout premier paseo le 11 avril prochain dans le cadre d’un mano a mano avec l’Arlésien Juan Leal, ainsi récompensé de son excellente saison 2019, marquée notamment par ses triomphes à Nîmes et Bilbao. Mais ce cartel d’ouverture n’est pas la seule surprise de la saison.

Diego Ventura. / Photo Olivier Quérette – Ektadoc / Ville d’Arles

Le lundi de Pâques verra le premier seul contre six en France du torero à cheval Diego Ventura. Le numéro 1 de la discipline promet du grand spectacle avec, entre autres originalités, la venue à ses côtés d’un groupe de forcados, ces jeunes portugais qui arrêtent les toros à mains nus. L’après-midi, le Fosséen Maxime Solera, ancien éléve de l’école taurine d’Arles, prendra l’alternative devant des toros de Miura, des mains de Rafaelillo, lequel fera son premier paseo après sa grave blessure à Pampelune en juillet dernier, face à ces mêmes Miura. Solera sera le premier torero depuis plus de 60 ans à être sacré matador face au mythique élevage sévillan. Enfin, le dimanche de Pâques réservera une affiche clinquante avec Antonio Ferrera (10 ans d’absence à Arles), José Maria Manzanares (trois oreilles à la dernière feria de Pâuqes) et Paco Ureña (grand triomphateur de la saison 2019 en Espagne).

La feria du Riz aura lieu les 12 et 13 septembre avec sa recette habituelle : la Goyesque le samedi et une corrida dite « dure » le dimanche. La première sera décorée par le peintre contemporaine Gérard Fromanger et toréée par trois stars : Enrique Ponce, Sébastien Castella et Roca Rey. La seconde mettra aux prises deux élevages (Palha, Escolar Gil) qui seront combattus par Fernando Robleño, Pepe Moral et un troisième matador qui sera choisi par les triomphateurs de la saison. « C’est, je crois, la plus belle temporada qu’on ait annoncé depuis que Ludi Organisation est à la tête des arènes d’Arles » a lancé Jean-Baptiste Jalabert. Dans moins de trois mois aura lieu le premier paseo. Et quel paseo.

Ouverture de la billeterie pour les abonnements le 3 février, pour les places uniques le 9 mars et à partir du mois de juin pour la feria du Riz. Toutes les infos pratiques ici.

Pour voir les photos de la présentation des cartels, c’est ici.

Les cartels à la loupe

Feria de Pâques

Vendredi 10 avril. Course camarguaise. Taureaux :Bayle (Vinuesa), Baigneur (Méjanes), Campeon (Pagès), Optimus (Les Baumelles), Nîmois (Fabre-Mailhan), Moka (Rousty), Timoko (Lautier). Raseteurs : Joaquim Cadenas, Ziko Katif, Vincent Marignan, Jérémy Ciacchini, Stéphane Dunan, Loïc Auzolle, Youssef Zekraoui, Jérôme Martin, Youssef Elmahoub.
Samedi 11 avril. Mano a mano Alejandro Talavante, Juan Leal (élevages à définir).
Dimanche 12 avril. Matinée – Novillada 100% françaises avec Carlos Olsina, Jean-Baptiste Molas, Adam Samira, Yon Lamothe, Solalito et Tristan face à six élevages français (Tardieu Frères, Pagès-Mailhan, Le Lartet, Alma Serena, Roland Durand et Turquay.
Après-midi – Antonio Ferrera, José Maria Manzanares, Paco Ureña (toros de Jandilla).
Lundi 13 avril. Matinée – Corrida à cheval avec Diego Ventura seul face à six toros (Miura, Prieto de la Cal, Jalabert, Los Espartales, Guiomar de Moura, Ganaderia Ventura).
Après-midi. Rafaelillo, Sergio Serrano et Maxime Solera qui prendra l’alternative (toros de Miura).

Feria du Riz

Samedi 12 septembre. Corrida goyesque décorée par Gérard Fromanger avec Enrique Ponce, Sébastien Castella et Roca Rey (toros de Garcigrande).
Dimanche 13 septembre. Matinée – Novillada sans picadors de l’école taurine d’Arles (erales de Yonnet)
Après-midi – Fernando Robleño, Pepe Moral et un torero à désigner (élevages Palha / Escolar Gil).