Photo R.Boutillier / Ville d’Arles

Jamais dans la longue histoire du Fémina les projecteurs étaient restés aussi longtemps éteints. Après quatre mois de fermeture liée au Covid-19, ils vont enfin se rallumer aujourd’hui mercredi 24 juin, à 14h. C’est à la même heure, lundi, que Le Méjan a rouvert ses portes, dans le respect des règles sanitaires nationales : un siège libre entre chaque spectateur ou groupe de spectateurs venus ensemble, lancement des séances échelonné pour éviter que trop de personnes ne se croisent, port du masque obligatoire dans le hall et les couloirs de circulation, désinfection des sièges et des clims… Un dispositif qui a demandé du travail d’agencement aux gérants des cinémas arlésiens, mais qui n’a pas freiné le retour des spectateurs.

« Pour l’instant, ils répondent présents, on sent que le confinement a créé un vrai manque culturel » observe Maxime Frérot, directeur du Méjan. De bon augure pour le Femina, qui reprendra sa programmation brutalement arrêtée en mars, « avec une nouveauté à l’affiche, le thriller The Hunt » annonce Bruno Robillard, gérant de l’établissement. Qui précise qu’une fois assis dans leur fauteuil, les spectateurs ne seront plus tenus de porter leur masque. « Et à partir du mois de juillet, on reprendra un fonctionnement plus normal, le début des séances ne sera plus échelonnés et les nouveaux films seront à l’affiche » explique-t-il. De son côté, le Méjan proposera des 12 projections en plein air du 1er juillet au 31 août, à l’Espace croisière. De quoi combler les cinéphiles arlésiens après de longs mois de frustration.

Retrouvez la programmation du Femina ici, et celle du Méjan ici.