« Qu’est-ce qui est urgent pour vous aujourd’hui ? » La fondation Luma et Hans Ulrich Obrist, commissaire de l’exposition, ont posé la question à plus d’une centaine d’artistes, de tous les âges, de tous les pays, de toutes les disciplines. Seule contrainte : s’exprimer sur une affiche, du même format. L’exposition est présentée à l’entrée du Parc des Ateliers, dans un bâtiment qui est ouvert pour la première fois au public, le Médico-social, et sera visible, gratuitement, tout l’été, jusqu’au 20 septembre 2020.

photo F. Gardin/ville d’Arles.

Sur les murs de ce bâtiment à peine fini, s’affichent donc les oeuvres de Sophie Calle, Etel Adnan, Annette Messager, Maryse Condé, Stephen Shore, Olafur Eliasson, Norman Foster, Judy Chicago, David Lynch … Jeunes ou moins jeunes, en devenir ou piliers de la création contemporaine mondiale. Photos, dessins, collages, textes… Chacun a choisi son mode d’expression pour exprimer l’une des inquiétudes qui secouent le monde : le racisme, l’état de la planète, l’égalité, le rapport au corps… Mais chaque poster constitue aussi une histoire à lui tout seul, un moment dans la vie de l’artiste, un écho à son propre cheminement.

photo F. Gardin/ville d’Arles.

« C’est bien évidemment une exposition en résonance avec l’air du temps, explique Mustapha Bouhayati, directeur de Luma-Arles. « Mais c’est aussi l’expression de notre engagement et de notre solidarité auprès d’Arles et des Arlésiens. Nous avons reporté notre programmation prévue cet été à l’année prochaine, mais il était indispensable pour nous d’être présent après cette période de confinement, et de refléter les questionnements de tous. »

Jusqu’au 27 septembre, entrée libre de 11h à 19h. Visites commentées du Parc des Ateliers sur réservation. luma-arles.org

photo F.Gardin/ville d’Arles.

Table avec vue. Une visite au Parc des Ateliers sera également l’occasion découvrir – une partie – du travail mené toute l’année à Atelier Luma. En effet, le mobilier du Réfectoire est réalisé à partir des matériaux locaux et naturels travaillés sur place. Rendez-vous à l’entrée du Parc.