Direction de la communication et des relations publiques Tél. 04 90 49 37 92

Arles Info

Un toro-pôle, musée et vitrine d’une tradition taurine vivante et de toute une économie

R.Boutillier / Ville d’Arles

Jeunes élèves des écoles taurines, aficionados, élus régionaux dont Cyril Juglaret et Pascale Licari (maire de Paradou), capitaine de la Nacioun Gardiano, riziculteurs, éleveurs… Les salles de l’Archevêché étaient un peu trop étroites pour accueillir, samedi 12 septembre, à l’orée de la corrida, la foule de ceux qui voulaient en savoir plus sur le toro-pôle qui va prochainement voir le jour.

Un projet que tenait à venir soutenir, Renaud Muselier, président de la Région Sud, devant ce parterre passionnés, où figurait aussi, la Reine d’Arles et deux demoiselles d’honneur. 

Situé aux corrales de Gimeaux, ce projet, a expliqué Patrick de Carolis, répond « aux engagements que j’ai pris, de rendre à Arles son attractivité économique, défendre l’identité arlésienne et ses cultures, et défendre l’agriculture, l’élevage et l’environnement ».

Ainsi, là, se trouvera « un lieu d’interprétation couplé à un musée taurin, pour que soit accessible, transmissible aux générations futures, notre culture, notamment via internet puisque les archives seront numérisées ». Une librairie y trouvera place également, « afin que nos jeunes, comme Joachim Cadenas, vainqueur arlésien de la Cocarde d’Or, se forgent une technique, mais aussi un avenir et une culture ». Le site proposera également la découverte de l’économie associée à la tauromachie, soit l’élevage, la riziculture et ce qui fait « vivre aujourd’hui notre territoire du Grand Arles » a insisté le maire, en évoquant une culture qui «  trouvera ici, un lieu de vie », destiné autant aux aficionados qu’aux touristes soucieux de découvrir le territoire.

Vitrine économique, musée, mais aussi lieu de rencontres et d’échanges, de formation, le Toro-Pôle, porté également par Emmanuel Lescot, conseiller municipal délégué à la tauromachie a reçu le soutien de Renaud Muselier, « avec lequel nous partageons une vision du territoire ».

Le président de Région a exposé les aides d’urgence dévolues depuis avril aux éleveurs de Camargue, qu’ils soient de taureaux de race Camargue ou de race brave, aux éleveurs de chevaux de race Camargue, soit plus de 6M€. Et ce, dans une région qui compte plus de 140 000 emplois directs et indirects, dans l’agriculture.

« C’est une idée géniale qui dit que quand on a la chance d’avoir un patrimoine culturel et environnemental pareil, il faut le valoriser (..). La Région est là, avec vous ».

Finalisé dans son contenu, le projet de Toro-Pôle va désormais être mis en œuvre pour répondre, au plus tôt, « aux souhaits des habitants du Grand Arles, de Crau jusqu’en Camargue » concluait pour sa part le maire, citant l’écrivain Jean-Marie Magnan pour évoquer la vivacité de la culture taurine.