Photo Florent Gardin / Ville d’Arles

C’est un hasard du calendrier, mais il a bien fait les choses. Alors que les commerçants sont frappés de plein fouet par les conséquences de la Covid-19, le lancement du nouveau Fisac (Fonds d’intervention pour le maintien et le développement des services, de l’artisanat et du commerce) tombe à pic. Vendredi 25 septembre 2020, des représentants d’ACCM, de la Ville d’Arles et la Chambre de commerce (CCI) ont fait le tour des commerces du centre ancien d’Arles pour annoncer la bonne nouvelle : une enveloppe de 300 000€ a été débloquée à parts égales par ACCM, la Ville et l’Etat pour financer leurs projets d’investissement à venir, ou postérieurs au 1er octobre 2019. « C’est une aide directe, limitée à 8 000€ et 40% du coût total de l’investissement pour chaque commerçant » précise Sébastien Hébrard, responsable du service action et développement économique d’ACCM. Ce dernier insiste sur la valeur de « proximité » du dispositif, dont Arles bénéficie grâce à sa participation au plan « Action Cœur de ville » (plus d’infos ici). Jean-Michel Jalabert, 1er adjoint au maire en charge de l’Economie précise: « L’effort de la Ville est de 100 000 euros. Nous devons soutenir nos commerces et les aider à reprendre confiance ».

Une cinquantaine de boutiques et de restaurants arlésiens devraient pouvoir bénéficier du Fisac pour des projets tels que la rénovation de vitrines, l’agrandissement ou la modernisation des locaux, l’accessibilité… Nada, qui a repris la chapellerie de la rue des Suisses en juin dernier, s’est déjà positionnée. L’opération devrait lui permettre de réaliser des investissements pour lesquels elle n’avait pas le budget. « L’idée est de faire un peu de peinture, de m’équiper de nouvelles étagères et d’un ordinateur afin d’améliorer ma communication numérique » détaille la commerçante qui, comme beaucoup de confrères, a connu une saison difficile. « C’est une bouffée d’air pour les commerçants du centre-ville » applaudit Georges Carbonnel, vice-président de la CCI délégué au commerce, qui se félicite de « l’excellente collaboration entre la Ville, ACCM et la CCI sur ce dossier ».