L’équipe municipale s’est engagée pendant la campagne à renforcer la sécurité sur l’ensemble du territoire et à remporter le pari de la transition écologique.
Dans le cadre de ces deux engagements, la réduction de la vitesse de circulation est un prérequis pour :
– réduire les accidents
– réduire les émissions de CO2
– construire des pistes cyclables où les voitures, dans le respect des limitations de vitesse, coexistent avec les vélos mais également les piétons.

La Ville d’Arles a fait l’acquisition d’un appareil de contrôle de vitesse qui permettra de sanctionner les comportements à risques. Photo R. Boutillier / Ville d’Arles

Aujourd’hui, et en concertation avec les adjoints de quartiers et de villages, ont été identifiés les axes accidentogènes d’une part et ceux sur lesquels sont envisagés des itinéraires cyclables à venir.
Sur ces axes sont conduites des campagnes de contrôle de vitesse : un dispositif que le maire d’Arles, a souhaité annoncer dans un but préventif plutôt que répressif.
La consigne a été donnée en effet, d’opter pour une sensibilisation des contrevenants face aux petits excès de vitesse. Les quelques usagers de la route irresponsables qui, sur certaines zones ciblées, mettent en péril la vie des piétons, des cyclistes ou des autres conducteurs, seront eux, sanctionnés sévèrement.