Attentifs, les CM1/CM2 de l’école des Alyscamps ont écouté le texte de Robert Badinter et questionné le maire sur la laïcité. Photo Dr

« Samuel Paty a consacré sa vie d’homme à la plus belle des missions : éduquer les jeunes dans le respect des lois et des valeurs de la République en lesquelles il avait foi et pour lesquelles il a donné sa vie. Parmi ces valeurs, la liberté d’expression et d’opinion, y compris religieuses, qui fonde la laïcité lui étaient particulièrement chères. La laïcité dans notre République, c’est d’abord l’expression de notre liberté car la laïcité permet à chacun de pratiquer la religion de son choix ou de n’en pratiquer aucune, selon sa conviction. La laïcité dans notre République, c’est aussi l’égalité entre toutes les religions. Il n’existe pas dans la République de religion d’État ou de religion officielle. Elle les reconnaît toutes et n’en privilégie aucune. La laïcité de notre République, c’est enfin la fraternité, parce que tous les êtres humains, femmes ou hommes, quelles que soient leurs croyances ou leurs opinions, méritent une égale considération et appellent un même respect (…)« .

À l’école des Alyscamps, c’est le texte de Robert Badinter qui a été choisi par les enseignants et lu aux enfants avant qu’ils n’observent une minute de silence. Sonia Echaiti et Frédéric Imbert, élus, se sont joints au maire Patrick de Carolis qui s’est prêté au jeu des questions réponses.

Dans toutes les écoles de la Ville, ces moments ont été partagés par les enseignants avec les écoliers arlésiens.