Carole Gouvernet et Lydia Spagna avec quelques-uns des écoliers qui portent les masques distribués grâce à la collecte. photo F. Gardin/ville d’Arles

C’est un de ces beaux gestes qui éclairent la période difficile que nous traversons. Lydia Spagna, qui travaille à l’école de Salin-de-Giraud en tant qu’Atsem (Agent territorial spécialisé des écoles maternelles), est à l’origine d’une chaîne de solidarité qui profite aux écoliers de primaire. En effet, ceux-ci (dès l’âge de six ans) doivent porter le masque à l’école et désormais, chacun des 107 élèves de primaire de l’école Li Farfantello en a reçu deux, grâce à la cagnotte constituée par Lydia.

Celle-ci, pendant le premier confinement, a cousu 174 masques pour les enfants et a réuni autour d’elle, cinq couturières pour en réaliser 555. Puis, elle a enchaîné avec des tabliers de cuisine, des bavoirs, etc, vendus dans les commerces de Salin-de-Giraud. L’objectif était d’utiliser la somme ainsi obtenue pour monter des journées de fête pour les enfants. Mais l’épidémie a ruiné tout projet de ce genre. Quand le gouvernement a rendu obligatoire le port du masque obligatoire à l’école dès l’âge de 6 ans, Lydia Spagna, avec Carole Gouvernet, ont eu alors l’idée de consacrer la cagnotte à l’achat de masques pour enfants. C’est Laurelyne, qui tient la boutique du même nom, qui s’en est occupé. Les parents n’ont eu qu’à se rendre dans le magasin pour récupérer, gratuitement, les masques.

L’initiative de Lydia Spagna et Carole Gouvernet est soutenue par Eva Cardini, adjointe de quartier déléguée à Salin-de-Giraud. photo F.Gardin/ville d’Arles.