Par un décret du 14 mai 2020, le Gouvernement a ouvert la possibilité de verser aux agents de la fonction publique territoriale une prime exceptionnelle d’un montant maximum de 1000€ dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire.

Monsieur le Maire a exprimé sa volonté d’attribuer cette prime, bien que son versement n’ait pas été anticipé par l’ancienne municipalité ni la somme inscrite sur le budget communal.

Le projet de grille d’attribution de cette prime a été adressé à toutes les organisations syndicales et la moitié des demandes qu’elles ont formulées ont été retenues.

Les critères établis par la municipalité, se basant sur la référence de l’Agence Régionale de Santé, accordaient cette prime à partir du 15ème jour de travail.

Le syndicat FSU Ville souhaitait que la prime exceptionnelle Covid soit versée dès le premier jour travaillé pendant le confinement. A cet effet, il a déposé un préavis de grève reconductible à partir du 25 novembre pour le service du nettoiement et le personnel des écoles.

Une rencontre a permis à l’administration d’informer les représentants du personnel de l’impossibilité d’accéder à cette demande et le syndicat FSU a finalement décidé de retirer son préavis.

En parallèle, des agents des écoles ont décidé de se mettre en grève suite à un préavis national sur la période allant du 9 novembre au 31 décembre 2020 au titre de la protection totale et complète de la santé des agents publics dans le contexte sanitaire actuel.

Le service de restauration scolaire sera interrompu dans 4 écoles le jeudi 26 novembre et 23 écoles le vendredi 27 novembre en raison de ce mouvement.

Ce sont les enfants et les familles qui sont les premiers pénalisés. Le contexte de pandémie actuel laissant d’autant plus les familles sans solutions.

Dans la mesure où l’interruption du service public de restauration scolaire contrevient aux besoins essentiels des enfants (art. 7-2 de la loi n°84-53), la municipalité a décidé de mettre en place en urgence, à partir de vendredi 27 novembre, un dispositif minimum alternatif en mobilisant des effectifs complémentaires et en proposant aux enfants un service de repas froid.

Ce service sera mis en œuvre en respectant les normes d’encadrement et le protocole sanitaire.