De gauche à droite : Manon Alexandre, Pauline Valette, Amandine Valérian, Clémence Fabre, Marie Cholvy, Camille Hoteman.
photo P. Praliaud/ville d’Arles.

« Un règne, c’est une pierre précieuse, que chaque jeune fille éclaire de sa lumière. » Poétique et enthousiaste, le père Michel Deplanches, vicaire général du diocèse Aix et Arles, Majoral du Félibrige et président du jury constitué par Festiv’Arles pour départager, parmi les huit prétendantes, celles qui composeront le 24ème Règne, a donc, le dimanche 11 avril 2021, dévoilé le nom des six jeunes femmes retenues.

Manon Alexandre, Marie Cholvy, Clémence Fabre, Camille Hoteman, Amandine Valérian, Pauline Valette ont donc été sélectionnées au terme de deux jours d’épreuves écrites et orales, portant sur les différentes composantes de la culture provençale, qui se sont déroulées à l’hôtel Nord Pinus. C’est parmi elles que sera choisie la Reine, les cinq autres étant alors Demoiselles d’honneur.

Si l’organisation est le fruit du travail rigoureux de Festiv’Arles – Maintenances et tradition, présidé par Marie-Claude Roblès, la difficile mission d’évaluer les prétendantes est confiée à un jury, qui réunissait cette année, outre le père Michel Deplanches, Nathalie Chay XIXème Reine d’Arles, Sara Clarey, présidente de l’association des Damisello, demoiselle d’Honneur de la XIXème Reine d’Arles, Dominique Serena-Allier, conservateur en chef du patrimoine, Frédéric Lescot, Président de l’Antique Confrérie des Gardians, Henri Laurent, manadier et Clément Trouche, historien du Costume d’Arles. Ces journées de sélection, qui constituent toujours une étape importante dans la constitution du Règne, ont pris cette année une signification encore plus forte : en effet, l’élection de la 24ème Reine aurait dû se dérouler en 2020 et les prétendantes avaient été pré-sélectionnées, sur dossier, dès le mois de janvier 2020. Mais l’épidémie de Covid a contraint Festiv’Arles à décaler d’un an les épreuves et à maintenir en place un an de plus la 23ème Reine, Naïs Lesbros.

Le maire d’Arles a salué le travail réalisé par Festiv’Arles, la compétence du jury et remercié les candidates pour leur engagement à transmettre « ce message de liberté, ce message d’une grande modernité. » photo P. Praliaud/ville d’Arles.

Le maire d’Arles, Patrick de Carolis, qui était accompagné de Mandy Graillon, adjointe déléguée notamment aux traditions et culture provençale et ancienne Reine pour découvrir les prétendantes, leur a rappelé l’importance de leur rôle : « si Arles est connue du monde entier, c’est bien sûr en raison de son patrimoine, de la diversité de son offre culturelle, de ses territoires, de ses gardians mais aussi pour un visage, celui de la Reine. » « C’est un héritage précieux à porter et à transmettre, a-t-il ajouté. C’est celui de la beauté, de la culture, mais c’est aussi un message de liberté et d’une grande modernité, celui des femmes du XXIème siècle.« 

Marie-Claude Roblès, présidente de Festiv’Arles – Maintenance et traditions, entourés des membres du jury et de Naïs Lesbros, 23ème Reine, Lucie Barzizza et Laura Bernabé, demoiselles d’honneur. photo P. Praliaud/ville d’Arles

Le président du jury a lui aussi souligné la modernité de cette responsabilité : « le règne, ce n’est pas le conservatoire d’un monde englouti, ce sont deux bras grands ouverts à tous ceux qui veulent participer à notre culture d’aujourd’hui. » Avant d’ajouter que « leur sourire réenchantait le monde dans lequel nous vivons. »

Les six jeunes femmes ont désormais un peu plus d’un mois pour se préparer à l’épreuve finale : c’est en effet le 5 juin que l’élection de la 24ème Reine aura lieu, lors d’un week-end entièrement dédié aux traditions d’Arles, puisque la Feria et la fête des gardians se dérouleront au même moment. Retrouvez toutes les photos sur la photothèque de la ville d’Arles.