D’ici 2022 les démarches administratives seront entièrement dématérialisées, d’où la necessité d’apporter rapidement une solution à tous ceux qui rencontrent des difficultés pour utiliser les outils informatiques.

À l’heure où il reste difficile pour tous d’avoir du matériel informatique ou une connexion internet correcte, les mairies, CCAS, centres socio-culturels et associations restent les principaux acteurs de l’inclusion numérique.

La Ville s’inscrit donc dans le cadre du plan gouvernemental de lutte contre la fracture numérique dont le but est d’ouvrir des lieux d’accès aux services numériques.

Le public concerné par ce dispositif est large, des personnes en situation précaire aux seniors. « Avec ce projet la Ville d’Arles met à disposition des outils adaptés et des personnes formées pour accompagner chaque usager » se réjouit Erick Souque, adjoint en charge des Solidarités, de l’action sociale, des seniors et de la santé.

Patrick de Carolis inaugurait au Trébon, l’une des bornes numériques. R. Boutillier / Ville d’Arles

Il assistait, vendredi 30 avril, aux côtés du maire d’Arles, Patrick de Carolis, de Mandy Graillon, deuxième adjointe, des élues Sonia Echaiti et Sandrine Cochet conseillère municipale déléguée à la « smart city », à l’inauguration de l’une des quatre bornes numériques proposées aux Arlésiens, au Trébon.

Quatre bornes installées

Au total, quatre bornes numériques, accessibles aux personnes à mobilité réduite, ont été acquises par la Ville d’Arles, pour un montant de 20 637.60 €, grâce à une subvention de l’ACCM.

Ces bornes sont implantées dans les maisons de quartier du Trébon, Barriol, Griffeuille et à l’entrée du CCAS, au Pôle de services publics, 11 rue Parmentier.

D’utilisation simple et sécurisée, elles permettent d’effectuer des démarches administratives en ligne et autres demandes d’informations.

Les démarches de la ville d’Arles sont accessibles, mais également des administrations telles que la CAF, le Pôle emploi, l’Assurance maladie, la sécurité sociale agricole, le centre des impôts, l’accès aux messageries électroniques.

Lors de cette inauguration, et avant d’aller à la rencontre des habitants, le maire a souligné « l’importance de la lutte contre la fracture numérique. C’est une lutte pour l’égalité de tous les citoyens, mais aussi contre l’illettrisme et l’exclusion. Nous devons poursuivre en ce sens ».