Si, pendant le confinement, les équipes qui oeuvrent au fonctionnement des monuments et des musées n’ont pas cessé de travailler, la vie reprend vraiment dans ces institutions culturelles avec leur réouverture au public, mercredi 19 mai. Le paysage arlésien compte pas moins de quatre musées, une fondation, six monuments et sites inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco (en 1981) à retrouver visiteurs et activités. A J moins 1 petit tour d’horizon de la programmation de ces lieux où le contexte sanitaire oblige le port du masque et le respect des gestes barrières.

Le théâtre antique – photo J. – M. Dumas – Ville d’Arles

Les monuments de la Ville

L’amphithéâtre, le théâtre antique, les Alyscamps, les cryptoportiques, les thermes de Constantin, le cloître Saint-Trophime seront ouverts de 10h30 à 16h30 (dernière entrée à 16h), puis de 9h à 19h à partir du 15 juin. Les visites avec des guides de l’office de tourisme reprennent, inscription sur le site arlestourisme.com. Et dès le 10 juillet, retrouvez les animations spectacles avec des comédiens proposés par la direction du Patrimoine. Ouverts tous les jours – billets d’entrée des sites à prendre sur place ou à réserver en ligne sur arlestourisme.com – Gratuit pour les moins de 18 ans et les Arlésiens.

Le musée Réattu

L’ancien Grand prieuré de l’Ordre de Malte offre à voir dans un premier temps, sa collection permanente constituée d’oeuvres d’art contemporain dont une série de dessins de Picasso. A partir du 12 juin, la photographie sera à l’honneur avec l’exposition Now is the winter of our discontent (Voici l’hiver de votre colère), soit 400 images réalisées par le Vénitien Graziano Arici entre 1979 et 2020, et l’exposition-dossier Dorothea Lange – Les raisins de la colère soit 20 tirages issus de la donation Sam Stourdzé, ancien directeur des Rencontres d’Arles. A voir aussi le Musée parallèle, espace de découverte d’œuvres en 3D ou de manière tactile, sans oublier la Chambre d’écoute réservée à l’art sonore. Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 18h – paiement billet d’entrée par carte de crédit sans contact. Tél. 04 90 49 37 58 – museereattu.arles.fr – le site

Le tarif réduit de 4 € est appliqué jusqu’au 11 juin. Gratuit pour les Arlésiens tout au long de l’année.

Une des fresques, trésor du Musée départemental Arles antique – photo J. Boislève-INRAP-MDAA

Le musée départemental Arles antique

Le buste de César, les sarcophages et mosaïques, le chaland romain, de magnifiques pièces d’archéologie… outre ces trésors de l’Antiquité, le musée permet pour sa réouverture d’approcher des fresques dignes de Pompéi. Découvertes sur le site de la Verrerie à Trinquetaille, elles sont en cours de restauration et de reconstitution à partir de fragments trouvés in situ. Le public pourra ainsi assister au travail des archéologues. Fermé le mardi. Entrée gratuite sur réservation, tél. 04 13 31 51 03 (tous les jours, de 10h à 12h et de 13h à 17h) et sur info.mdaa@departement13.fr – le site

L’escalier aux totems de Christian Lacroix au Museon Arlaten – photo P. Praliaud – Ville d’Arles

Le Museon Arlaten

Après douze ans de fermeture en raison d’une rénovation de fond en comble le musée départemental, créé en 1906 par Frédéric Mistral dédié à la culture provençale, fait une entrée en majesté sur la scène culturelle arlésienne. La métamorphose de l’écrin est non seulement de toute beauté mais permet aussi le confort de visite des collections auxquelles le public accède par un escalier monumental décoré avec des totems de l’artiste arlésien Christian Lacroix. L’entrée du musée – géré par le conseil départemental – est exceptionnellement gratuite pendant plusieurs semaines dans le cadre de cette réouverture. Ouvert tous les jours de 10h à 18h. Réservation tél. 04 13 31 51 90 – reservation.museon@departement13.frle site

Des personnages hauts en couleur au musée de la Camargue – Photo R. Boutillier – Ville d’Arles

Le musée de la Camargue

A l’occasion des 50 ans du Parc naturel régional de Camargue le musée propose l’exposition Aux origines. De la Camargue. Elle explore l’évolution des regards portés sur la Camargue du XIXe siècle à nos jours, avec poésie et humour. Les photographies, les cartes géographiques, les livres, les œuvres, les pièces de collection et vidéos présentés dans l’extension en bois du musée, montrent que ce territoire n’a jamais cessé de nourrir les imaginaires. Une invitation dans l’espace et le temps jusqu’au 31 décembre. Ouvert tous les jours de 9h à 17h30. Entrée : 7 / 4 €. Tél. 04 90 97 10 82 – le site.

Jeux de lumière sur le toit de la Fondation Vincent van Gogh Arles – photo O. Quérette / ektadoc – Ville d’Arles

La Fondation Vincent van Gogh Arles

Il faudra patienter jusqu’au 19 juin pour découvrir la nouvelle exposition consacrée à l’artiste américaine Laura Owens. En même temps seront accochées sept toiles de Vincent van Gogh : quatre peintes à Saint-Rémy-de-Provence, deux à Auvers-sur-Oise et une de la période parisienne. Tél. 04 90 93 08 08 – le site

Ambiance minérale à l’abbaye de Montmajour – photo O. Quérette /ektadoc – Ville d’Arles

L’abbaye de Montmajour

La saison s’annonce riche dans ce lieu magique géré par le Centre des monuments nationaux, qui invite régulièrement les familles un week-end par mois à découvrir son histoire. Mais ici vous pourrez aussi aller au spectacle les 20 et 30 mai avec Screws programmé par le théâtre d’Arles, le 13 juin avec Van Gogh, l’artiste en ébullition, les 30 juillet et 1er août avec Lazarus proposés par l’abbaye, tout comme des concerts sous casque les 25 et 28 juillet. Du 15 au 18 juin, retrouvez les Lectures en Arles organisées par l’association du Méjan et Actes Sud. Du 4 juillet au 26 septembre, les Rencontres de la photographie d’Arles présentent les portraits de Raymond Cauchetier et le travail sur la Malaisie de Sim Chi-Yin. Réservation et billetterie ici