Ils seront plus de 500 en novembre 2022, à se rendre à Arles, pour la 6e édition des Rencontres Nationales du tourisme Fluvial, organisées par Voies Navigables de France (VNF).

Pour présenter cet événement, Martine Vassal, présidente du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône était à Arles samedi 22 mai, aux côtés du maire Patrick de Carolis.

C’est lui qui présentait la politique conduite par la Ville, avec notamment la création d’un nouvel appontement de plus de 135 m de long qui doit permettre d’accueillir des croisiéristes, à la hauteur du Pont des Lions (face à la gare). Car il s’agit de se réconcilier avec le Rhône, longtemps pourvoyeur de richesses et dont celle des touristes venus du fleuve représente, en France,  plus de 19 milliards d’euros. L’objectif est donc d’attirer ces flux de touristes estimés aujourd’hui à 100 000 personnes, mais aussi « de permettre aux armateurs de profiter des chantiers navals de Barriol pour les réparations et l’entretien, tandis que leurs passagers pourront passer 24 à 48 heures, dans notre ville ».

Un collectif et un projet

C’est autour du Conseil départemental que s’est créé un collectif avec les professionnels du secteur, les collectivités et les concessionnaires de la voie d’eau avec un objectif commun : construire une destination de qualité, homogène et complémentaire en termes d’offres et de services. Dans les Bouches-du-Rhône, quatre villes sont ainsi concernées : Tarascon, Arles, Port-Saint-Louis et Martigues. D’autant que face à des passagers pour la plupart venue de l’étranger, ce trafic fluvestre est aussi un atout pour les dessertes aériennes qui en bénéficient totalement.

Seul événement 100% dédié à cette activité (il a lieu tous les deux ans), ces Rencontres Nationales du tourisme fluvial vont permettre de trouver de nouvelles sources d’inspiration, d’enrichir les réseaux et de s’informer sur les dernières techniques et tendances.

Trois visites

Martine Vassal découvre du chantier de l’hotel de la Police municipale. Photo O.Querette / ektadoc.com / Ville d’Arles

Dans la foulée, Martine Vassal découvrait le chantier de l’Hôtel de police municipale, dont les travaux (financés en partie par le Conseil départemental) seront achevés au dernier trimestre 2021. Dans cet espace de 700m², les 60 policiers municipaux attendus d’ici la fin du mandat trouveront notamment, bureaux d’accueil du public, vestiaires et surtout, salle de supervision urbaine en lien avec les caméras de video-protection 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Puis, la visite s’est prolongée au Museon Arlaten où elle était accueillie notamment par Dominique Serena, qui portait le projet en lien avec Michel Bertreux, architecte de ce projet, avant de prendre sa retraite, et toute l’équipe du musée. « Le plus beau musée d’Europe » pour la présidente du Conseil départemental, et probablement pour les très nombreux visiteurs qui se pressent depuis l’ouverture. Enfin, c’est au musée départemental de l’Arles antique que se terminait la journée, notamment avec la mise en valeur des découvertes exceptionnelles du site de la Verrerie.

Passionnante découverte des merveilles trouvées sur le site de la Verrerie. Photo F.Gardin/Ville d’Arles.