« A chaque fois que nous avons la visite de Martine Vassal, c’est pour une bonne nouvelle » lançait mercredi 21 juillet Patrick de Carolis, maire d’Arles, en accueillant la présidente du Conseil départemental des Bouches du Rhône. Et d’énumérer le contrat de développement (25M€), l’hôtel de police municipale, les rencontres des villes fluviales en 2022.

Les maires et conseillers départementaux des Bouches-du-Rhône pour cette reconnaissance de l’entité du Pays d’Arles, qui devient en 2022, capitale provençale de la Culture. Photo Philippe Praliaud/Ville d’Arles

En réponse, l’annonce été faite conjointement par Martine Vassal et Nicole Joulia, vice-présidente et déléguée à la Culture: en 2022, c’est tout le Pays d’Arles qui sera capitale provençale de la Culture. Un budget de 500 000 euros a été prévu pour que la culture se diffuse dans les 29 communes du territoire. Une première et, cela n’a pas échappé au maire d’Arles, la reconnaissance du Pays d’Arles, comme une entité, liée par sa culture. Et le choix de la salle du Consistoire du Museon Arlaten était tout symbolique, pour évoquer cette réunion des villes et villages du territoire, « dont Arles, par sa culture, son patrimoine ancien et contemporain est déjà, capitale ».

A la rescousse du monde de la culture

Le confinement ou plutôt, les après-confinements ont montré que le public est en recherche d’événements culturels, prêt à sortir de « ses frontières » pour des partages nouveaux. C’est ce qu’expliquait Nicole Joulia, pour évoquer l’importante du soutien du Département au monde de la culture. D’où l’importance, après avoir désigné quelques villes des Bouches-du-Rhône les années précédentes en capitales culturelles, d’associer désormais tout un territoire dans cette démarche. Martine Vassal n’a pas dit autre chose, en parlant du nécessaire soutien aux acteurs culturels, mais aussi de la nécessité de se protéger pour éviter tout retour de la pandémie. Un conseil utile, quand il est évident que ces acteurs auraient bien du mal à survivre dans cette triste perspective.

Ainsi, devront naître des projets transversaux, réunissant différentes villes, mais aussi des aides aux plus petites communes, porteuses de projets culturels. Un travail complexe pour réunir les projets, les idées, les désirs, mais qui a été entendu par les différents élus dont les conseillers départementaux Mandy Graillon et Martial Alvarez, Lucien Limousin ou Marie-Pierre Callet, les adjoints au maire d’Arles, Claire de Causans, Jean-Michel Jalabert et Marie-Amélie Coccia ainsi des représentants du monde culturel.