Pour faire revivre le passé romain d’Arles, il ne fallait pas moins de deux festivals, Arelate et Peplum, qui déroulent, à partir du 15 août, un programme conçu pour les plus jeunes comme les plus savants. Deux rendez-vous soutenus par la Ville d’Arles.

Les bénévoles et commerçants participants au festival Arelate 2019. Photo O. Quérette/ektadoc/ville d’Arles

Quand Arles s’apprête à fêter le 40ème anniversaire de son inscription au patrimoine mondial de l’Unesco, grâce, notamment à ses monuments, il est juste que le festival qui célèbre le passé romain d’Arles, Arelate, consacre sa 15ème édition à l’architecture et aux monuments antiques. Du 15 au 22 août, le festival qui célèbre l’art de vivre à la romaine déroule un programme « presque » normal, avec des rendez-vous (conférences, animations, reconstitutions, visites et animations dans les monuments) organisés sur quatre grands sites : la cour de l’Archevêché, la cour des Podestats, le jardin de la Verrerie (à Trinquetaille) et le Musée départemental Arles antique et son jardin Hortus. La rigueur scientifique alliée au plaisir du divertissement, la réunion des générations autour des animations sont les mots d’ordre de ce festival, animé par une association de passionnés et de bénévoles. Leur grande force, c’est aussi de réunir autour de ce projet grandiose, faire revivre Arelate la romaine, toute une kyrielle d’associations, mais aussi les commerçants arlésiens, qui contribuent à créer l’ambiance de « vita romana » à travers la ville. Enfin, Arelate franchit les murs de la cité et s’installe les 15 et 16 août à Saint-Rémy-de-Provence, sur le site archéologique de Glanum, avec le forum de la bande dessinée antique. Voir tout le programme sur www.festival-arelate.com

Le festival Peplum, édition 2020. photo P. Praliaud/ville d’Arles.

Avec Peplum, la passion de la romanité s’exerce à travers le 7ème art. Le seul festival consacré au genre peplum en France et en Europe, s’apprête à vivre sa 34ème édition ! Une longévité digne d’un de ces mythes antiques, revus et corrigés à la mode hollywoodienne, que le festival nous permet de retrouver, grâce aux projections organisées dans le cadre majestueux du théâtre antique. Du 16 au 21 août, on croisera donc Marlon Brando en Marc-Antoine dans « César », Charlton Heston dans « Les dix commandements », Liam Neeson dans « Le choc des Titans » ou « La reine soleil » héroïne du film d’animation du même nom. Chaque projection est précédée d’interventions de spécialistes du cinéma ou du monde antique, car pour Peplum comme pour Arelate, le divertissement n’empêche pas la rigueur scientifique. Tout le programme sur festival-peplum.fr