Découvertes sur le site de la Verrerie en 2015, ces fresques exceptionnelles sont actuellement étudiées et reconstituées par les archéologues et restaurateurs du musée départemental Arles antique. Ce nouveau trésor archéologique -datant de plus de 2000 ans- révèle ses secrets et passionne tous les amoureux d’histoire.

Au premier plan, Julien Boislève, responsable de l’étude des peintures pour l’Inrap, et l’archéologue Marie-Pierre Rothé, responsable de l’opération au musée (Photo R. Bénali / INRAP MDAA).

Le Musée départemental Arles antique organisait début septembre une visite de presse pour faire découvrir aux journalistes l’exceptionnel chantier de remontage des enduits peints de la maison de la Harpiste à Arles.
Depuis quatre mois, les spécialistes s’affairent à reconstituer un immense puzzle.
Sur les 800 caisses de fragments dégagés, près de 200 ont été analysées, faisant renaître les somptueux décors de cette riche demeure romaine, bâtie sur la rive droite du Rhône dans les années 70-50 avant J.-C.
La presse se fait largement l’écho de ces découvertes, -La Provence, le Monde, le Point, Géo, Connaissance des arts, la Croix, et outre-manche The Gardian, etc.

Ce chantier d’étude et de restauration, nécessite du temps et de l’espace. Il va se poursuivre au Château d’Avignon, propriété du Département, pendant plusieurs années encore.
Les fresques restaurées devraient être présentées dans les collections du musée en 2026.

Plus d’infos : www.inrap.fr

Photo de une : photo O. Quérette/ektadoc/ville d’Arles