Vous reprendrez bien un peu de douceur pour prolonger l’été ? Des déjeuners au soleil, des parties de pétanque, des visites d’exposition, des rencontres avec des artistes et des créateurs, des soirées festives… c’est le programme d’Eté indien(s), festival lancé en 2018 par le photographe Hervé Hôte, avec l’objectif d’étirer la belle saison arlésienne jusqu’au delà du mois de septembre, pour faire vivre la ville et attirer encore des visiteurs extérieurs.

Cette année, Eté indien(s) fédère 112 acteurs qui ont tous pour mission de proposer une création ou une activité originale, dans 85 lieux différents et affiche 113 événements au programme. Cette année, nouveauté, ceux-ci sont concentrés plutôt sur trois fins de semaine : du 16 au 19 septembre, du 23 au 26 septembre et du 30 septembre au 3 octobre et décline le thème « Midi », sous toutes ses acceptions. Des Arlésiens, galeries, restaurants et chefs, des opérateurs culturels comme l’Association du Méjan qui proposera trois jours de concerts, le festival les Suds, à Arles qui organisera un bal place Voltaire ou encore le Cargo, qui lancera sa saison dans le cadre du festival. Mais aussi W Gallery, venue de Marseille avec l’artiste Florent Groc, la galerie parisienne High Art, avec une carte blanche donnée à l’artiste Charlotte Houette, Southway studio, maison d’art à Marseille, le designer François Champsaur qui invite l’artiste multimedia Thomas Mailaender. Julia Sammut, de l’Epicerie idéale (toujours à Marseille) organisera un « cinéma table» : on déguste des produits locaux, tout en découvrant, à l’écran, des portraits ou mini-reportages autour de leurs producteurs. Et parce qu’avec l’Eté Indien(s), il est souvent question de se réunir autour d’une table, trois rendez-vous « géants » sont prévus : un aïoli, le 18 septembre, avec les restaurateurs des places du Forum et Saint-Roch, un barbecue le 25 septembre au boulodrome de Trinquetaille suivi d’un concours de pétanque et un déjeuner dans les arènes, le 2 octobre (pour ces deux derniers, réservations sur le site de l’office de tourisme).

Aux côtés d’Hervé Hôte, inventeur de la manifestation, le maire d’Arles, Patrick de Carolis, et Claire de Causans, adjointe au maire déléguée à la culture. photo R. Parent/ville d’Arles.

Un festival qui reçoit tout le soutien de la Ville : « après un été bien rempli, avec les Rencontres d’Arles, les Suds, à Arles, des spectacles et une belle feria, on a « l’after », a commenté le maire d’Arles, Patrick de Carolis, lors de la présentation de la manifestation, le 14 septembre. Eté indien(s), qui s’installe, depuis quatre ans, participe tout-à-fait de notre volonté d’étirer la saison, avec des manifestations de toute nature. Nous allons bientôt accueillir les championnats de France de beach-volley, un grand événement cycliste en février, entre autres. Avec Eté indiens(s), ce n’est pas un événement qui se déroule dans la cité mais bien toute la cité qui est en événement. » Retrouvez tout le programme d’Eté indien(s)