80% des patients hospitalisés n’ont pas été vaccinés. Les médecins lancent un cri d’alerte en faveur du 3e rappel contre le virus.
Lors de la dernière cellule Covid Accompagnement présidée par le maire d’Arles ce mercredi 15 décembre, le mot d’ordre était donc clair : la troisième dose est essentielle. Car, expliquent les professionnels de santé mobilisés, « nous voyons bien que le taux d’anticorps est bien supérieur après la troisième injection. Et surtout, plus durable ». Un constat qui s’ajoute à un autre, plus citoyen : « Nous ne pouvons pas laisser les services de santé saturés par les patients. Cela met en péril ceux qui, pour d‘autres maladies, ne peuvent accéder aisément aux soins ».

Les chiffres font froid dans le dos : 44 personnes sont hospitalisées à Arles, suite à une infection à la Covid 19. Dans la foulée, les laboratoires enregistrent un taux de positivité alarmant, avec plus de 20% de patients testés positifs, sur les 1300 tests effectués chaque semaine.

Le centre de vaccination de la Ville d’Arles fonctionne au rythme de 450 injections par jour. Photo O.Querette/ektadoc.com/Ville d’Arles

Paradoxe de cette crise qui n’en finit pas : les officines des pharmaciens font le plein, avec plus de 1 500 vaccinations par semaine, tout comme le centre de vaccination de la Ville d’Arles (à la salle des fêtes), au rythme de 450 injections par jour, ou encore l’unité mobile qui réalise 300 vaccins à chaque sortie dans les écoles, les collèges, les quartiers et les hameaux. En clair, la mobilisation des professionnels de santé est au maximum, pour enrayer, une fois de plus, la crise.

Mais le froid qui semble revivifier le virus, la baisse des gestes barrière et surtout, la peur du vaccin ont fait grimper le nombre de malades : « Il faut marteler ce chiffre. 80% des personnes hospitalisées n’ont pas été vaccinées ! Les 20% restants sont soit des personnes ayant des pathologies aggravées par le virus (10% environ), soit des patients qui n’ont pas effectué la dose de rappel » explique le Dr Sylvie Michel de l’hôpital Joseph-Imbert.

Les médecins libéraux ont choisi de s’investir eux-aussi : pendant la période des fêtes, la maison médicale qui assure des soins en ambulatoire (hall des urgences de l’hôpital), est ouverte de 8 h à minuit, afin de soulager le service des urgences. Un effort salué par les professionnels et les patients.

Le centre de vaccination de la Ville d’Arles, à la salle des fêtes, est ouvert du lundi au vendredi, de 9h30 à 16h30, sur rendez-vous. Les personnes âgées qui auraient des difficultés à prendre rendez-vous sur la plateforme Maiia, peuvent exceptionnellement se présenter sans rendez-vous.
Dès le début janvier, la vaccination va se poursuivre, notamment en direction des enfants de 5 à 11 ans, présentant des pathologies, mais aussi pour tous ceux qui le souhaitent.