30 policiers et 20 hommes du Raid étaient mobilisés pour cet exercice sans précédent à Arles. Photo Olivier Quérette / Ektadoc

Ce n’était fort heureusement qu’un exercice, mais la scène qui s’est déroulée mardi 29 mars 2022 sur le site de la Fondation Luma était spectaculaire. Des détonations, des cris, des policiers qui avancent en colonne, des pompiers qui courent avec des brancards, un hélicoptère de l’Armée qui débarque des hommes du Raid au sommet de la Tour… Organisée à la demande de la commissaire d’Arles Anne Valla, cette simulation d’une tuerie de masse visait à entraîner les services de l’État à réagir et coordonner leur action, tester la rapidité de la chaîne d’alerte et la mise en œuvre des opérations face à une tuerie de masse.

Un hélicoptère Puma de l’Armée de terre a hélitreuillé des agents du Raid au sommet de la Tour Luma
avant de se poser devant la grande halle. Photo Olivier Quérette / Ektadoc

Le scénario était le suivant : suite à une exposition controversée, une attaque de cinq terroristes lourdement armés fait de nombreuses victimes. 30 policiers, 30 pompiers, 20 hommes du Raid ainsi que la police municipale d’Arles étaient mobilisés. « L’objectif de cette exercice est de se préparer au pire, tester nos dispositifs et améliorer ce qui peut l’être » glisse Anne Valla. Le maire d’Arles Patrick de Carolis, la sous-préfète Fabienne Ellul et le Procureur de la République de Tarascon Laurent Gumbau étaient présents sur place.

Voir toutes les photos de l’exercice de police.