Le musée Réattu, musée des Beaux-Arts de la Ville, et la photographie fêtent cette année leurs noces d’érable. Voilà donc 58 ans que l’art photographique a fait son entrée dans le Grand-prieuré de l’ordre de Malte au bord du Rhône et ne prend pas une ride dans ce conservatoire d’œuvres classiques et contemporaines. Cet été, deux expositions s’inscrivent dans le parcours des Rencontres d’Arles.

Le maire d’Arles, Patrick de Carolis, aux côtés de Claire de Causans, adjointe déléguée à la Culture, de Jean-Michel Jalabert, premier adjoint, de Damien Bachelot, de l’équipe du musée Réattu, a inauguré l’exposition Portraits le 2 juillet 2023. Photo F. Gardin – ville d’Arles.

La rétrospective Jacques Leonard, l’esprit nomade est visible depuis le 28 mai dernier (voir l’article d’Arles Info) et l’exposition Portraits une série de 120 photographies extraites de la collection Florence et Damien Bachelot a été inaugurée le 2 juillet en présence d’un nombreux public et de photographes mis ici à l’honneur. Pierre-Elie de Pibrac devant Guajiros#4, l’homme à la casquette militaire – voir la photo à la une – ou Danielle van Zadelhoff, auteur du magnifique Precious silence, également Ann Ray, créatrice de Mystères, portrait d’une jeune femme de profil dans le style années 30, étaient de ceux-là. L’éclectisme et la qualité des tirages font partie des caractéristiques de cette collection privée. « Nous ne cherchons pas à montrer des « gueules », belles, extraordinaires, à travers ces images en forme de témoignage ou plasticiennes, mais à parler de l’humain. Notre choix porte sur les artistes comme Diane Arbus, Robert Doisneau, Saul Leiter, Nan Goldin également sur les talents de la nouvelle génération » souligne Damien Bachelot qui découvre pour la première fois ses images dans un musée. « Au début de la visite les photographies se confrontent aux oeuvres du Réattu, la scénographie privilégiant ainsi le mimétisme avec les tableaux, les sculptures, puis au fil des salles se succèdent quatre thématiques : Icônes de la photographie, Portraits d’artistes, Histoires de portraits, Le portrait entre photographie et peinture » précise Andy Neyrotti, responsable du pôle conservation du musée Réattu, qui partage le commissariat de l’exposition avec Françoise Docquiert, enseignante, documentariste. L’exposition commence avec le Young boy de Paul Strand réalisé en 1951 et les expressions du danseur Nicolas Le Riche, histoire de se laisser entraîner dans un émouvant face à face avec une multitude de visages et de regards.

Portraits, La collection Florence & Damien Bachelot au musée Réattu, à voir jusqu’au 1er octobre.

Tél. 04 90 49 37 58 – www.museereattu.arles.fr

Photo à la une : F. Gardin – ville d’Arles.